Avec un spécial sur le scéne artistique du Cameroun

Out Now : Notre 8ème édition papier « Conditions »

Pour notre huitième édition imprimée, nous nous sommes entretenus avec différentes personnalités – dont des sculpteurs à Douala et des performers au Brésil – sur les conditions dans lesquelles ils travaillent.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail to someone

« Il s’agit de nous émanciper dans un monde qui ne pense même pas que nous sommes beaux. »

Cette citation est extraite d’une conversation avec les performers queer du duo Brother(hood) Dance! Une déclaration qui renforce et blesse à la fois, en mettant l’accent sur le fait que nous vivons encore dans des conditions marquées par les hiérarchies, l’homophobie, la racialisation. Des conditions qui restent problématiques à de multiples niveaux, dans les contextes, les discours et les situations les plus variés.

Pour notre huitième édition imprimée, nous nous sommes entretenus avec différentes personnalités – dont des sculpteurs à Douala et des performers au Brésil – sur les conditions dans lesquels ils travaillent. Au cours de tous ces entretiens, la même question a toujours ressurgi : Pourquoi je fais ce que je fais, quelle est ma responsabilité et mon objectif ? Vis-à-vis de la société, de moi-même ? Vis-à-vis des conditions auxquelles nous sommes tous confrontés ?

Notre numéro spécial traite des différents aspects des conditions de la scène artistique au Cameroun, partant du fameux festival d’art SUD qui a lieu en décembre à Douala
en passant par la production d’art contemporain à Yaoundé jusqu’au centre Bandjoun Station situé à 300 kilomètres de
là. Grâce à l’artiste Barthélémy Toguo, ce centre d’arts visuels abrite une collection d’œuvres d’art contemporain uniques venant d’Europe et est emblématique de nouvelles conditions : pour une fois, les œuvres d’artistes comme David Hockney et Stephan Balkenhol sont accessibles à l’ouest du Cameroun et non pas dans un musée européen ou américain connu.

Ce ne sont bien sûr que de minuscules aperçus de conditions particulières, ainsi que des possibilités et des tentatives de les transcender. Mais comme une personne subtile du réseau C& l’a exprimé récemment : « Pour ce qui est du monde, c’est la pagaille, une pagaille qui existe depuis longtemps. Mais la beauté, elle, persiste… »

Avec des contributions de Magnus Rosengarten, Will Furtado, Dagara Dakin, Monica Nkodo et Yves Makongo.

 

L’équipe C&

 

LISEZ LE ÉDITION IMPRIMÉE COMPLET ICI.

(Pour la version française, faites défiler jusqu’à la page 30)