32º East Ugandan Arts Trust's New Home

La scène artistique ougandaise revivifiée grâce au tout nouveau centre d’art

Notre auteur Jonah Batambuze parle à James Hampton, Daniel Rea et Teesa Bahana au sujet des plans architecturaux de l’ambitieux projet de 32º East Ugandan Arts Trust à Kampala

Architectural sketch for 32º East Ugandan Arts Trust. Periscope UK, 2017. Courtesy of Periscope

By Jonah Batambuze
Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail to someone

Comment se motiver soi-même pour créer lorsque vous pensez que personne ne se sent concerné et que la société ne valorise pas votre travail ? Les artistes ougandais se sont souvent posés cette question – jusqu’à aujourd’hui. En 2018, 32º East Ugandan Arts Trust lancera la construction de son domicile permanent, le premier centre dédié aux arts d’Ouganda. « Ce type de bâtiment n’existe pas à Kampala. Ainsi, avec le concours de la communauté de 32º East, nous co-inventons ce nouvel espace », déclare Daniel Rea, cofondateur de Periscope UK.

Nous nous sommes entretenus récemment avec l’architecte James Hampton et l’architecte et paysagiste Daniel Rea, les deux fondateurs de l’entreprise londonienne Periscope UK qui sont chargés de construire le nouveau bâtiment de 32º East. Teesa Bahana, la directrice de ce centre, s’est jointe à l’entretien au sujet des plans architecturaux de l’ambitieux projet. Il a aussi été question de la manière dont cette réalisation donnera une nouvelle impulsion à la scène artistique ougandaise et lui permettra de franchir un nouveau cap.

 

Jonah Batambuze : Cette année, en février, vous vous êtes rendus pour la première fois en Ouganda. Quelles ont été vos premières impressions ?

James Hampton : Lorsque nous sommes arrivés à Entebbe, je me souviens avoir demandé à notre guide : « Est-ce que tout va se dérouler facilement ? » Il m’a répondu : « En Ouganda, tout est possible. » Ce commentaire m’a semblé un peu irréel, mais nous avons rencontré cet optimisme partout où nous nous sommes rendus. De plus, la rencontre avec Teesa Bahana et la découverte du fonctionnement quotidien de la communauté de 32º East nous ont été très précieuses pour comprendre les subtilités à incorporer à la conception.

Daniel Rea : Kampala est un endroit qui ne ressemble à nul autre au monde : cette ville est à la fois folle, chaotique, géniale et multicolore, avec une énergie incroyable. J’ai tout de suite pensé que c’était un projet fabuleux pour Periscope, dans le sens où il est possible de combiner architecture et paysagisme. Les normes environnementales relatives aux portes et aux fenêtres en vigueur en Europe du Nord n’existent pas ici, ce qui permet une plus grande fluidité dans la conception.

 

JB : La conception du nouveau bâtiment de 32º East crée un précédent à Kampala. Qu’est-ce que cela implique sur le plan conceptuel ?

JH : Le centre d’art est conçu de sorte à utiliser les techniques de construction locales et des briques faites main. Le projet proposé sera constitué d’un campus de pavillons qui intègre le paysage au sein des activités du centre. Chaque pavillon présente une forme individuelle correspondant à l’activité qui se déroulera dans la structure, avec des tours rectangulaires effilées destinées à canaliser la lumière naturelle pour éviter une luminosité éblouissante. Les briques dont est fait le centre seront disposées selon un motif aléatoire afin de créer de l’ombre et un écran de protection face aux éléments.

DR : Les pavillons seront disposés sur un paysage en terrasses et répondront à différentes fonctions, telles que des espaces pour des ateliers d’artistes, des résidences d’artistes, un noyau technologique et un espace de galeries intérieures et extérieures. Nichés dans les courbes du site, le centre d’art est conçu autour des caractéristiques du paysage préservées, telles que les arbres, les saillies rocheuses et les pentes naturelles du terrain. C’est là que se manifeste la marque de fabrique de Periscope, car nous sommes convaincus que l’architecture et le paysage doivent se fondre harmonieusement dans tous les projets de construction.

Nous avons aussi créé une série d’espaces clôturés allant de salles extérieures paysagées et de cours à des espaces intérieurs totalement fermés et patinés. Cette diversité donne à l’artiste la possibilité de créer dans différents environnements climatiques, et de choisir s’ils souhaitent travailler dans un lieu isolé ou plutôt dans les parties plus ouvertes au public du campus.

 

 

Architectural sketch for 32º East Ugandan Arts Trust. Periscope UK, 2017. Courtesy of Periscope

 

JB : Quels seront les changements dans les programmes de 32º East liés à cette nouvelle conception ?

Teesa Bahana : Une des choses qui nous enthousiasme le plus dans ce nouvel espace, c’est la croissance d’un écosystème d’artistes. Pour le moment, notre espace nous permet seulement d’accueillir des résidences courtes. Avec de nouveaux ateliers, nous essaierons de créer un environnement qui encourage la collaboration et le suivi en louant un espace sur la durée à des artistes établis.

 

JB : Que deviendra la structure actuelle ? Réutiliserez-vous des éléments du site, tels que les containers ?

JH : Le projet actuel prévoit que les quatre containers déménagent avec 32º East où ils continueront d’accueillir la bibliothèque et serviront d’espace administratif supplémentaire. Nous prévoyons d’entourer les containers avec des murs en gabion qui permettront de les camoufler et de les rafraîchir.

DR : Nous pratiquerons également plusieurs ouvertures dans les toits des containers pour permettre à la lumière naturelle de pénétrer et donnerons aussi accès aux toits pour gagner de l’espace.

 

JB : Quelles sont vos attentes lorsque le projet sera terminé ?

JH : Nous espérons que le nouveau centre d’art aidera 32° East à poursuivre sa mission, à savoir promouvoir et soutenir les artistes d’Afrique de l’Est. Le centre deviendra un lieu de référence pour les artistes, les membres et les habitants, permettant d’atteindre de nouveaux publics grâce au mélange de ses fonctionnalités – structure d’accueil de conférences et d’événements.

DR : Nous pensons que l’action de 32° East est essentielle et nous souhaitons que le nouveau centre d’art amplifie encore son action. Si nous réussissons à reprendre tout ce qui existe déjà, mais en le multipliant, alors ce sera un succès. Ce processus et ce projet architectural n’auraient pas été possible sans la contribution et l’engagement de Brian Muggaga et de la communauté de 32º East.

 

Les travaux sur 32 Degrees East débuteront au premier trimestre 2018 et sont prévus pour une durée d’une année environ. 32º East collecte actuellement des fonds destinés à la construction. Vous pouvez contribuez ici.

 

Jonah Batambuze est un auteur free-lance spécialisé dans la culture et les voyages vivant près de Londres. En 2016, Batambuze a été le cofondateur de Color Wheel Media, dont l’objectif est d’amplifier les voix d’organisations et d’individus sous-représentés dans les médias. 

 

 

 

 

 

 

Don't miss out

Sign up to our newsletter now to get the latest stories from CONTEMPORARY AND (C&) delivered straight to your inbox

Thank you!

You have already signed up

Thank you!

We’ve successfully received your details.

To complete the subscription process, please click the link in the email we just sent you.

Don't miss out

Sign up to our newsletter now to get the latest stories from CONTEMPORARY AND (C&) delivered straight to your inbox

Thank you!

You have already signed up

Thank you!

We’ve successfully received your details.

To complete the subscription process, please click the link in the email we just sent you.