Les Ateliers Sahm

Le projet qui soutient des jeunes artistes congolais en Afrique

Les Ateliers Sahm faisaient partie des projets présentés dans le cadre du programme Off de la XIIIe édition de la Biennale de Dakar. L’exposition de cette année qui s’est tenue en deux lieux différents entend lancer la carrière de nouveaux artistes africains émergents.

ZED, Couleurs de Brazza, 2018. Courtesy the artist.

By Mariusca Moukengue
Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail to someone

Les Ateliers Sahm sont une institution à l’initiative de l’artiste plasticienne congolaise, Bill Kouélany. Cette structure, dont le siège est à Brazzaville, est une des rares initiatives locales à offrir des programmes culturels en dehors de l’Institut Français. Depuis 2014 Les Ateliers Sahm organisent, dans le cadre de la Biennale de Dakar une exposition présentant une sélection de jeunes artistes. Cette année 2018, l’exposition s’intitule Congo-Mali : Esthétiques en partage au-delà des géographies. Elle s’est tenue dans deux espaces différents : Espace chez Francine (du 6 au 18 mai) Petite corniche des Almadies, et au 29 rue Mohamed V, dans le centre-ville de Dakar (du 7 au 18 Mai)

ZED, Présence absence, 2018. Courtesy the artist.

C’est la 3ème fois que Les Ateliers Sahm participent au off de la biennale de Dakar. Le projet vise à faire dialoguer les jeunes artistes congolais avec leurs compères du continent. Ce dialogue se déroule en deux temps, d’abord aux Rencontres Internationales de l’Art Contemporains (RIAC) qu’organise le centre d’art, chaque année, au mois de septembre à Brazzaville, puis à la Biennale de Dakar (tous les deux ans, en toute logique). La présence des Ateliers Sahm à la biennale s’inscrit dans une volonté, de la part des organisateurs, de faire bénéficier, à une nouvelle génération d’artistes, des opportunités que peut offrir ce grand rendez-vous des arts en Afrique. L’idée étant de leurs permettre de se faire une place sur la carte de la création contemporaine.

Cette année 2018, les artistes conviés étaient : Van Andréa, Pierre-man’s, Jordy Kissi Moussa, Punch Mak, Karel Kouelany, Mariusca Moukengue, Thales Zokene, Teska Konongo (tout Congo), Ibrahim Ballo (Mali), Ange Dakouo (Benin), Boris Anje (Cameroun), Patsheli Kahambo, and Géraldine Tobe Mutumande (RDC).

ZED, Couleurs de Brazza, 2018. Courtesy the artist.

Les expositions précédentes se sont succédées comme suit Congo(s) : esthétiques en partage au-delà des géographies, qui réunissait les artistes des deux Congo (s), en 2014 et Congo-Cameroun en 2016. Le concept esthétiques en partage au-delà des géographies a pour objectif de favoriser l’apprentissage à travers l’échange.  Les retombées de ce projet sont déjà visibles. On gardera en mémoire que suite à l’édition 2014, le plasticien Eddy Kamwanga a bénéficié d’une plus grande visibilité. Remarqué par la commissaire d’exposition Gabriela Salgado, son travail est exposé ensuite en Angleterre. Depuis, cet artiste expose dans des grandes galeries en Europe où il s’est établi.

De l’édition 2016 Congo-Cameroun : esthétiques en partage au-delà des géographies, ont émergé le congolais Paul Alden Mvoutoukoulou et le camerounais Yvon Ngassam. Tous les deux présents dans le IN du Dak’Art de cette année. L’édition 2018 est en quelque sorte une rétrospective des éditons précédentes deux artistes de la RDC et un camerounais font parties de cette aventure artistique aux côtés de leurs confrères maliens.

 

Mariusca MOUKENGUE (née en 1995) est slameuse, critique d’art et comédienne. Détentrice d’un master II en droit privée à la faculté de Droit de l’Université Marien Ngouabi, après avoir suivi une formation de 4ans en qualité d’actrice au sein de la Cie NSALA, elle participe à plusieurs évènements culturels tant à l’échelle nationale qu’internationale. Elle suit également une formation en tant que critique d’art au centre d’art LES ATELIERS SAHM à Brazzaville, et au Centre d’art WAZA à Lubumbashi (RDC). Elle est coordonnatrice du concept « SLAMUNITE ». Lauréate du prix Gaestatelier krone en Suisse, décerné par les ATELIERS SAHM, elle est également lauréate du projet C& Critical Writing Workshop à Lubumbashi généreusement financé par la Fondation Ford.

 

Don't miss out

Sign up to our newsletter now to get the latest stories from CONTEMPORARY AND (C&) delivered straight to your inbox

Thank you!

You have already signed up

Thank you!

We’ve successfully received your details.

To complete the subscription process, please click the link in the email we just sent you.

Don't miss out

Sign up to our newsletter now to get the latest stories from CONTEMPORARY AND (C&) delivered straight to your inbox

Thank you!

You have already signed up

Thank you!

We’ve successfully received your details.

To complete the subscription process, please click the link in the email we just sent you.